› Eco et Business

Vers la création d’un gestionnaire du réseau de transport de l’électricité

Son avènement, envisagé par le ministère de l’Energie, relance la question de la concurrence dans la production de l’énergie

Le gouvernement camerounais envisage de mettre effectivement en place un gestionnaire du réseau de transport de l’électricité (GRT), attendu depuis la loi du 14 décembre 2011 régissant le secteur de l’électricité au Cameroun. Un séminaire s’est tenu à cet effet à Yaoundé les 08 et 09 octobre derniers, sous les auspices du ministère de l’Energie et de l’Eau (Minee), en présence des différents acteurs du secteur.

Le rôle du GRT sera de conduire l’énergie produite des barrages et centrales de production aux ménages et industries à travers les lignes et postes existants sur le réseau. Sa mise sur pied serait salutaire dans le contexte actuel. «Le réseau est essentiellement fait d’équipements qui frisent tous la saturation. C’est-à-dire que la plupart des ouvrages de transport qui existent sont utilisés au-delà de leur capacité. Le réseau de Yaoundé par exemple est exploité à plus à 120% de sa capacité. Autre problème, c’est que la plupart des réseaux sont anormalement longs. Conséquence, au bout de la ligne, les tensions sont faibles et peinent à supporter les besoins des consommateurs. C’est pourquoi on parle souvent de chute de tension. Il y a donc lieu de renforcer le réseau existant, par la construction d’autres ouvrages, surtout qu’il y a une bonne partie de la population qui est dans le besoin d’électricité», indique, pour justifier la création d’un GRT, le directeur de l’électricité au Minee, Jean-Pierre Ghonnang Zekeyo, dans la presse publique du 14 octobre.

Aucune date officielle pour la création de la structure n’a encore été annoncée mais on sait que la loi du 14 décembre 2011 régissant le secteur de l’électricité au Cameroun prévoit la mise sur pied du GRT dans un contexte de concurrence au niveau de la production. Or, le paysage camerounais est encore essentiellement dominé par Eneo Cameroon, le concessionnaire du service public de l’électricité qui a remplacé AES-Sonel. Le Minee devrait aussi envisager l’arrivée de nouveaux opérateurs dans la production de l’électricité d’ici là.


leral.net)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé