International › APA

Vers une réduction de charges de 16 milliards de FCFA à CAMAIR-CO

Pas d'image

La Compagnie nationale de transport aĂ©rien du Cameroun (CAMAIR-CO) a mis en place et exĂ©cute un plan de rĂ©duction des charges de 16 milliards de francs CFA qui devrait prendre fin avant 2018, a appris lundi APA de source interne Ă  l’entreprise.Cette rĂ©duction des charges selon le directeur gĂ©nĂ©ral de CAMAIR-CO, Ernest Dikoum, repose entre autres sur la mise en place d’un nouvel plan d’exploitation, la rĂ©duction des charges liĂ©es au carburant et d’autres consommables, de mĂŞmes que la rĂ©duction des charges structurelles qui obĂ©raient les rĂ©sultats de la compagnie.

Pour se donner les moyens de sa politique, la compagnie nationale qui dispose dĂ©sormais de cinq aĂ©ronefs, a dĂ©cidĂ© de mettre prioritairement l’accent sur la desserte intĂ©rieure, avec un taux de remplissage de 55 %, une ponctualitĂ© de 69% et la rĂ©gularitĂ© des vols Ă  93%.

Des mesures qui n’ont pas tardĂ© Ă  porter de fruits puisqu’en moins d’une annĂ©e, la CAMAIR-CO a pu rĂ©aliser un chiffre d’affaires de 5 milliards de francs CFA contre 10 milliards de francs CFA depuis le dĂ©but de la phase d’exploitation en 2011.

Dans une perspective visant Ă  reconquĂ©rir et Ă  fidĂ©liser une clientèle de plus en plus nombreuse, le directeur gĂ©nĂ©ral a annoncĂ© l’ouverture de deux dessertes Ă  Bamenda dans le Nord-ouest ce jeudi et Bertoua Ă  l’Est en aoĂ»t prochain.

De même sont envisagés en septembre 2017, la réouverture de la ligne Douala-Libreville-Abidjan-Dakar, tandis que la ligne Douala-Paris-Bruxelles devrait être opérationnelle avant décembre 2017.


Le top management de la CAMAIR-CO qui, malgrĂ© des rĂ©ajustements a confirmĂ© la mise en application du plan de restructuration de Boeing qui s’Ă©tale sur sept ans, a annoncĂ© que le système de gouvernance en vigueur ramenait ce plan Ă  moins de 50 milliards de francs CFA contre 60 milliards de francs CFA au dĂ©part.

Des perspectives encourageantes selon le directeur gĂ©nĂ©ral puisque « nous avons pris l’engagement de sortir de la subvention de l’Etat en janvier 2018 ».

Aussi, en dehors de la syndication de banques locales qui devrait permettre Ă  CAMAIR-CO de financer son plan de relance, ses dirigeants entrevoient de recourir Ă  d’autres modèles de financement, entre autres, des emprunts obligataires ou des financements Ă  base des fonds Sukuks. 

« Engagée dans un processus de restructuration à la suite du plan Boeing, CAMAIR-CO enregistre des améliorations significatives quant à la qualité de ses services avec le retour de la ponctualité et de façon plus générale, une plus grande régularité de vols. Ces avances notables sont liables avec un customer service garantissant », a rassuré Ernest Dikoum.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut