Société › Faits divers

Vie chère au Cameroun : la police interpelle des syndicalistes en pleine préparation d’une grève

Les forces de maintien de l’ordre INTERPELLENT DES SYNDICALISTES
Les forces de maintien de l’ordre

Au moins cinq membres de syndicats ont été  arrêtés dans la matinée du 05 avril 2022, alors qu’ils donnaient une conférence de presse pour annoncer la tenue d’une grève.

La société camerounaise fait face à la vie chère depuis le début de l’année 2022. Avec le conflit qui oppose la Russie à l’Ukraine, la situation devient de plus en plus difficile. Alors que le gouvernement demande de se serrer les coudes pour mieux faire face à la flambée des prix sur le marché camerounais, les syndicats entendent porter la voix de certains Camerounais affectés par la situation. C’est ainsi que les leaders syndicalistes entendent observer un mouvement de grogne devant les institutions à Yaoundé.

En prélude au démarrage de cette manifestation annoncée, les leaders syndicalistes ont organisé ce mardi matin, une conférence de presse. Cette rencontre avec les médias était prévue à la Bourse du Travail sis au quartier Messa, dans le 2è arrondissement de la ville de Yaoundé. Mais, à peine commencé, la conférence de presse recevra la visite des hommes en tenue. Contre toute attente, les forces de maintien de l’ordre ont interrompu la séance.

Au moment où le collectif des acteurs de la société civile s’apprêtait à délivrer son propos liminaire, des policiers ont fait irruption. Sur ordre de commissaires, au moins cinq personnes ont été arrêtées. Il s’agit des leaders syndicalistes suivants : Yimga Moussa, Ngon, Elouna, Avidi, Kaldjob. Célestin Bama, secrétaire général de la Centrale syndicale des travailleurs du Cameroun, aurait aussi été arrêté, puis tous ont été embarqués vers une destination encore indéterminée, informe nos confrères de Camer.be.

En rappel, après la flambée des prix de l’huile végétale, le prix du pain a augmenté de 25 francs CFA. En raison de cette situation et de l’inertie dans le système de gouvernance, le pays va de grève en grève. Au sein de la société camerounaise depuis le mois de février 2022, plusieurs mouvements de grogne et de grève sont en cours ou ont été maîtrisés. La grève des enseignants qui a paralysé le système éducatif ces dernières semaines a été suivie par des revendications d’autres corps de métiers, mettant le pays en ébullition.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé