› International

Violation des droits de l’homme en Centrafrique: L’ONU bientôt sur le terrain

Bernard Muna, le président de la commission internationale mise sur pied à cet effet, a décliné la méthode de travail des enquêteurs

Bernard Acho Muna, le président de la Commission d’enquête internationale sur les violations des Droits de l’Homme en République centrafricaine, se rendra à Bangui ce mercredi 26 février 2014.

Les mesures de sécurité, les autres formalités diplomatiques et administratives ont déjà été réglées pour l’avocat camerounais et ses deux collègues qui composent le trio de cette commission internationale de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

« Avec mes collègues, l’ancien ministre mexicain des Affaires étrangères et l’avocate mauritanienne, nous allons descendre sur le terrain. Nous allons rencontrer les représentants de l’Union africaine, ceux des Nations-Unies et tous ceux qui peuvent témoigner sur ce qui se passe », a assuré Bernard Acho Muna dans le quotidien public Cameroon Tribune du 25 février 2014.

Par ailleurs, a-t-il indiqué, « Il s’agira ensuite d’établir les responsabilités collectives et individuelles des acteurs de cette violence. Nous allons également échanger avec l’équipe actuelle au gouvernement. Il s’agira de savoir comment on est parti d’un simple coup d’Etat à toutes ces tueries qui ont été enregistrées ».

La commission d’enquête mise sur pied en Centrafrique par la résolution 2127 du Conseil de sécurité des Nations Unies du 5 décembre 2013, a une durée d’un an. Elle est composée d’un secrétariat et de trois experts.

Bernard Acho Muna, qui en assume la présidence est avocat. Ancien magistrat, il a été Procureur adjoint du Tribunal pénal international pour le Rwanda de 1997 à 2002. Il a par ailleurs présidé le Barreau des avocats du Cameroun.

La Mauritanienne Fatimata Mbaye est avocat des droits de l’homme et Présidente de la Commission des droits de l’homme de l’Association mauritanienne des droits de l’homme. Elle est en outre la Vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l’homme.

Le Mexicain Jorge Castañeda est universitaire et auteur de nombreux ouvrages en droit international humanitaire. Il a été secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères du Mexique.

Selon le Conseil de Sécurité des Nations Unies, les trois experts de la Commission auront pour mission de: « réunir des informations, aider à identifier les auteurs de ces violences et atteintes, mettre en lumière leur éventuelle responsabilité pénale et aider à faire en sorte que les responsables répondent de leurs actes »

Bernard Muna, l’avocat camerounais préside la Commission d’enquête internationale sur les violations des droits de l’homme en Centrafrique
Droits réservés)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé