› International

Violences meurtrières en Tunisie

Le bilan des attaques survenues lundi dans la localité de Ben Guerdane fait état de plus de 40 morts parmi lesquels environ 10 membres des forces de l’ordre, 7 civils et 28 assaillants

En Tunisie, de nouveaux heurts ont opposé des forces de sécurité et de présumés terroristes. L’attaque a eu lieu dans la matinée de lundi, 07 février 2016, dans la ville de Ben Guerdane dans le sud du pays, à la frontière avec la Libye. Le bilan est lourd. Il fait pour l’instant état de 28 assaillants tués, 10 membres des forces de l’ordre et 7 civils. Le président tunisien a condamné cette attaque qualifiée de « sans précédent » et « coordonnée ».

Ben Guerdane vient de connaître sa deuxième série de violences armées en six jours. Sur place, des habitants parlent d’une situation sous contrôle désormais avec l’envoi de renforts militaires importants.

C’est un scénario inédit qui s’est déroulé en Tunisie : à l’aube, des hommes armés ont attaqué simultanément une caserne, mais aussi des postes de la police et de la garde nationale dans cette ville de Ben Guerdane, à une trentaine de kilomètres de la frontière libyenne. Des tentatives déjouées suivis d’échanges de tirs entre les assaillants et les forces de l’ordre sous les yeux de nombreux habitants venus soutenir les forces armées. Les autorités ont dû appeler au confinement de la population pour éviter la mort d’autres civils.Suite à cette attaque, un couvre-feu nocturne vient d’être décidé par les autorités pour la ville de Ben Guerdane.

Une enquête est évidemment ouverte. Les forces de sécurité vont maintenant interroger les six suspects arrêtés pour tenter de dresser le profil de ce groupe armé et de démanteler d’éventuelles autres cellules terroristes. Les enquêteurs vont également tenter de savoir si ces hommes se sont infiltrés depuis la Libye.

Mercredi dernier, cinq terroristes présumés avaient déjà été abattus dans la région de Ben Guerdane. Les autorités tunisiennes sont en état d’alerte. Elles s’attendent à des représailles, en particulier depuis le raid américain le 19 février dernier à Sabratha en Libye. Un raid qui visait un camp de l’organisation Etat islamique.

Patrouille de l’armée tunisienne en juillet.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé