Politique › Judiciaire

Cameroun: Vision 4 donne sa version sur l’interpellation d’Ernest Obama

L’ex-directeur de la télévision privée lancée par Amougou Belinga a été effectivement arrêté par la gendarmerie jeudi matin et mis en “exploitation” au SED. “Abus de confiance”, “détournement de fonds”, initiateur de “coups bas” contre son patron… et d’autres griefs présentés par la chaîne

 

Comme c’est devenu de coutume pour les employés de Vision 4 qui tombent en disgrâce auprès du promoteur, Ernest Obama n’a pas manqué lui aussi, ce 18 juin, de passer à la trappe au rituel du 20h, qui permet à la chaîne de télévision privée d’humilier publiquement ses ex-patrons ou collaborateurs au cours du journal de la soirée.

Dans un compte rendu donné par la rédactrice en chef adjointe de Vision 4, Salamatou Badiang, au cours du journal présenté par Jean Jacques Ze ce jeudi, l’on apprend que Dieudonné Ernest Obama Nana a été effectivement interpellé ce jour en matinée à son lieu de service – dans le reportage on le voit monter dans un pick-up sans ses chaussures – par la Brigade d’Efoulan;avant d’être conduit au Secrétariat d’Etat à la défense (SED) en charge de la gendarmerie pour “exploitation”.

Celui que la chaîne de télévision présente désormais comme ayant fait parti de ses effectifs au passé (ex-directeur général de la TV, ex-directeur des rédactions du groupe l’Anecdote, ex-journaliste, etc.) est poursuivi pour plusieurs motifs, entre autres: l’“abus de confiance”; des soupçons de “fomenter des coups bas” avec certaines personnalités de la République pour “nuire” à son employeur; la divulgation d’“infos stratégiques” du Groupe à des activistes pour relais dans les réseaux sociaux; de nombreuses “frasques” dont le “détournement” d’argent destiné à l’achat de matériel pour la chaîne de télévision.

Ernest Obama, qui a toujours défendu mordicus le chef de l’Etat Paul Biya, est même soupçonné – selon l’élément diffusé au journal de Vision 4 – de vouloir torpiller l’action de certains membres du gouvernement et du président de la République.

Pour le moment, la version du concerné ou de ses avocats n’a pas encore été rendue publique.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé