Politique › Institutionnel

Visite d’Alain Joyandet au Cameroun: Et après?

La France vise le renforcement de sa coopération dans le domaine de l’agriculture et de l’agro industrie

Le secrétaire d’Etat français chargé de la Coopération et de la Francophonie a été reçu par le Président de la République Paul Biya et pat le Premier ministre, chef du gouvernement, Ephraïm Inoni. Au cours de l’échange avec le ministre français, Ephraïm Inoni, a exprimé la satisfaction du Cameroun au sujet de l’excellence de la coopération avec Paris. Le chef du gouvernement s’est appuyé sur le C2D pour illustrer quelques réalisations concrètes de cette coopération dans le secteur des infrastructures et celui de l’éducation. Yaoundé et Douala, les principales métropoles camerounaises, voient ainsi leur visage transformé grâce au soutien financier de la France.

En réponse à l’intervention du PM, le ministre français n’a pas manqué de souligner l’importance de la coopération entre la France et le Cameroun. Le dossier est volumineux et Alain Joyandet s’est dit heureux de constater que le C2D se fait ressentir sur le terrain. La rapidité des décaissements a été présentée comme un facteur déterminant dans le succès du C2D. Et l’hôte du PM a lié la réussite de ces diverses opérations au solide partenariat entre Français et Camerounais. Cette efficacité n’est pas le fait du hasard, Alain Joyandet a, en effet rendu hommage, à Georges Serre, ambassadeur de France en poste au Cameroun. Le diplomate et son équipe seront à la disposition du PM pour mettre en place la nouvelle orientation de la coopération franco-camerounaise. Car en plus du C2D, le secrétaire d’Etat français chargé de la Coopération et de la Francophonie a informé le chef du gouvernement de ce que, la France souhaiterait impulser encore plus la coopération en matière de développement économique privée.

Alain Joyandet reçoit des cadeaux de Paul Biya
journalducameroun.com)/n

L’agriculture et l’agro-alimentaire seront les principales cibles de cette nouvelle option. Alain Joyandet relève que l’agriculture est déjà très vivante au Cameroun et elle s’est positionnée comme le pilier du développement économique. La France a donc mis à contribution, par le truchement de l’Agence française de développement, d’importants financements. Alain Joyandet parle de deux milliards cinq cent millions d’euros sur cinq ans, soit cinq cent millions d’euros par an, pour booster ce secteur de la vie économique. Les jeunes entrepreneurs camerounais qui veulent se lancer dans l’agriculture ont là, du grain à moudre. C’est le projet de Paris pour aboutir à l’avenir, à une coopération dans le développement économique avec Yaoundé.

Yaoundé que le ministre français a eu le loisir de découvrir à travers la visite des chantiers. Avec pour guide, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna. Le cortège s’est arrêté tour à tour au carrefour de la préfecture, à la route de Tongolo et à la Briqueterie. Alain Joyandet a, à l’occasion, rencontré des ouvriers dévoués à la tâche. Il a parfois discuté avec les responsables du chantier, échangé quelques poignées de mains avec les populations et il est reparti heureux d’avoir vu ce que la France fait dans les quartiers de la ville pour sortir les populations de la précarité. L’enveloppe du C2D de la ville de Yaoundé s’élève à 23 milliards de francs CFA. Après la rencontre avec les officiels, il a pris la direction des plantations. Dans le Moungo, il a visité les plantations de banane, d’ananas, de poivre et de fleurs de la Société des plantations du Haut Penja (SPHP).

Alain Joyandet et Paul Biya
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut