Dossiers › Focus

Visite papale: Les journalistes de l’archidiocèse de Douala exclus des festivités

Toute la presse mondiale se trouve à Yaoundé pour la venue du Pape mais les journalistes de Macacos sont cloîtrés

Incroyable mais vrai! Les journalistes catholiques venus de Douala n’ont pas été accrédités pour la couverture médiatique de la visite de l’Evêque de Rome. Partis de Douala pour assurer la couverture médiatique de la première visite apostolique du Pape Benoît XVI au Cameroun, les journalistes de Radio Veritas, de vidéo pro et de l’Effort Camerounais (le journal de la conférence épiscopale nationale du Cameroun (cenc) et du cardinal Christian Tumi), ont eu la désagréable surprise de ne pas retrouver leurs noms sur les listes officielles affichées au ministère de la Communication. Pourtant, les responsables de la maison catholique de la communication sociale (Macacos) de l’archidiocèse de Douala avaient préalablement initié des démarches pour l’obtention des accréditations.

Dans ce sillage des accréditations, une liste de 18 personnes avait été constituée par la direction générale de Macacos. Cette liste à en croire certaines sources avait été transmise à main propre à Mgr Joseph Akonga, le secrétaire général de la conférence épiscopale nationale du Cameroun, par Mgr Samuel Kleda, archevêque coadjuteur de l’archidiocèse de Douala, par ailleurs président du conseil d’administration(Pca) de Macacos. Ces 18 noms auraient été ajoutés dans une liste générale de 50 journalistes catholiques, que le secrétariat général de la CENC avait constitué et déposé au ministère de la Communication.

Si les responsables de ce ministère affirment avoir effectivement reçu la liste transmise par la conférence épiscopale nationale du Cameroun, ils se trouvent dans l’incapacité de fournir la moindre explication sur la non sélection des journalistes de Macacos. Ils pointent comme pour se dédouaner un doigt accusateur sur la sécurité présidentielle, qui dit-on a opéré le choix des médias et délivré des accréditations sur la base des critères inconnus.

Pendant que les journalistes de radio Reine et radio Bonne nouvelle, deux radios religieuses émettant à Yaoundé se déploient sur le terrain parce qu’ayant été accrédités, leurs confrères de Macacos, continuent de tourner en rond dans les bureaux de leur direction régionale à Mvolyé, attendant que le miracle se produise. Mis au courant de la situation, Mgr Samuel Kleda, le Pca de Macacos a saisi les autorités afin qu’une solution soit trouvée dans un bref délai.


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut