Politique › Institutionnel

Vœux de nouvel an : pourquoi il ne faut rien attendre du discours du chef de l’Etat

Le président Paul Biya va prononcer son traditionnel discours à la nation ce soir. Une ritournelle qui dure depuis 36 ans et dont le schéma est déjà connu.

Les prises de parole du président Paul Biya sont particulièrement rares. S’il a brisé la routine le 10 septembre 2019 en annonçant « Grand dialogue nationale » dans une communication hors cadre, le chef de l’Etat s’adresse à la nation ce mardi.

Pas grand-chose à attendre, s’accordent certains analystes. Et pour le dire, l’on passe sur la vacuité propre à ses discours dont on sait à qui attribuer la paternité. C’est que l’agenda politique, particulièrement chargé cette année 2019, s’inscrit dans la continuité des chantiers en cours.

Pas de grandes annonces donc, ce d’autant plus qu’en 36 ans de règne, Paul Biya, les annonces chocs se comptent au bout des doigts. Le discours de fin d’année apparait davantage comme l’occasion de faire un bilan et de tenter une prospective.

Dans cette perspective, difficile de ne pas citer : « le succès du grand dialogue national » ou du Sommet de la Cemac où en tant que président en exercice, Paul Biya a pris ses responsabilités en faveur d’un relèvement économique de la sous-région.

Il sera également question pour le chef de l’Etat de saluer « la bravoure et le professionnalisme des forces de défense » engagées dans la lutte contre le terrorisme dans le Nord-Ouest, le Sud-Ouest et l’Extrême-Nord du Cameroun. La liste n’est pas exhaustive. Entre le statut spécial des régions anglophones, la décentralisation en marche… Il y a tant de choses pour lesquelles le président va se féliciter.

Il faut le dire, le chef de l’Etat peut s’offrir ce luxe d’en rajouter tant, est courte la distance entre deux étages du Palais de l’Unité. L’occasion idoine pour saluer la promptitude du gouvernement et son engouement à désarmer les combattants et à apporter une réponse adéquate aux besoins humanitaires des populations dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

En termes de perspectives, l’on pourra sans aucun doute se montrer optimiste sur le processus électoral du 9 février 2020 qui aboutira sur la composition d’une nouvelle Assemblée nationale et de nouveaux exécutifs communaux.

Le président Paul Biya ne perd pas une occasion de parler de football. Cette discipline lui inspire des phrases chocs très appréciées des Camerounais « on les a mis dans la sauce », « la Can aura lieu le jour-dit ». Cette dernière phrase avait réveillé bien des espoirs jusqu’à ce que l’on aboutisse à un glissement de date et aux révélations fracassantes qui en découlent sur le cout des matériaux de construction des infrastructures. La Coupe d’Afrique des nations aura lieu au Cameroun en 2021 et elle sera précédée du Championnat d’Afrique des nations (Chan 2020).


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé