Sport › Football

Volker Finke : «Ce qu’il faut faire c’est fermer ma bouche»

Le sélectionneur des Lions Indomptables, était présent dans les gradins ce mercredi lors du match qui opposait Tonnerre de Yaoundé à Douala Athlètic

Le sélectionneur des Lions Indomptables, installé à Yaoundé depuis une semaine avec sa famille était présent dans les gradins ce mercredi lors du match de la 16e journée du championnat national de première division du Cameroun qui opposait Tonnerre de Yaoundé à Douala Athlètic. Il nous parle de cette rencontre, de sa vie au Cameroun, de la suspension du Cameroun par la Fifa, ainsi que de l’équipe nationale dont il a la charge.

Vous venez de regarder un match de championnat Elite One. Comment jugez-vous la partie?
Je m’intéresse aux mentalités des joueurs, le comportement tactique des joueurs. C’est trop tôt pour moi de dire un mot sur la qualité des joueurs que j’ai vus évoluer là.
On vous a vu avec madame est-elle partie?
Oui elle aime le football. Souvent elle est dans les stades mais elle est déjà partie. Elle n’est pas partie à cause du match, elle est allée juste pour une urgence.

Que pense-telle de ce qui se dit sur vous dans la presse Camerounaise?
Il ne faut pas trop spéculer parce nous sommes là pour le football. Il y a beaucoup d’autres choses dans les journaux qui ne nous intéressent pas. Il faut se calmer un peu parce que la situation est vraiment grave avec la suspension du Cameroun par la Fifa. Ce n’est pas de l’amusement et c’est pourquoi je suis triste pour l’équipe nationale A’ qui ne prendra pas part au prochain championnat d’Afrique des Nations. C’est vraiment dommage.

Comment vous sentez-vous depuis que vous êtes revenu au Cameroun?
Je suis là depuis une semaine, parce que je voulais aussi voir le match Cameroun-Gabon. Je suis venu travailler, mais je suis bloqué, parce que la suspension du Cameroun est grave et il ne faut pas s’amuser. C’est dommage qu’on ait suspendu le Cameroun. C’est très dur pour les joueurs locaux, parce que c’était une grande motivation de disputer ce match de haut niveau. Je crois que c’est aussi très grave pour la motivation de jouer ici en Elite One ou Two. Je suis là, un peu bloqué, parce que la situation de suspension ne favorise pas le travail. Mais, je crois qu’on va trouver une solution. Je suis là pour préparer l’équipe pour jouer contre le Lybie et le futur. J’ai rendez-vous avec quelques membres du staff technique et celui qui s’occupe de la pelouse du stade. J’étais là hier matin, pour voir avec les responsables du stade comment on peut préparer une bonne pelouse, un bon gazon pour le match contre la Lybie.

Est-il facile pour vous de préparer la prochaine rencontre des lions sachant que le Cameroun est suspendu?
Tout le monde peut s’imaginer. Ce n’est pas très agréable d’être suspendu parce qu’à ce moment là on n’existe pas et ça devient difficile de fixer les matchs amicaux parce que les autres fédérations ne peuvent pas entamer des négociations avec le Cameroun pour un quelconque match amical. Ce n’est pas très bon, mais il faut préparer les choses avec un stage de minimum trois jours en Août à la période Fifa pour au moins travailler avec les joueurs.

La campagne de juin s’est terminée avec deux matchs nuls et une défaite. Comment analysez-vous cette campagne des Lions Indomptables pour vos trois premiers matchs?
Il faut attendre un peu. Normalement on parle de ça après les 100 premiers jours parce qu’il faut voir des choses, les analyser avant de dire quoi que ce soit. La vérité c’est sur le terrain. J’ai fait la connaissance des joueurs qui sont à l’équipe nationale lors de ces trois matches là et ça marche parce qu’il y a de la motivation et l’ambiance est bonne enfant.
Comment avez-vous trouvé le fait que la Fifa nous a remis les trois points du match contre le Togo?
C’est normal qu’on gagne trois points contre un adversaire qui a aligné un joueur qui a obtenu deux cartons jaunes. C’est normal. Mais, c’est aussi un peu dangereux, parce qu’il n’est pas facile de jouer pour le match nul. Il faut jouer pour gagner, pour marquer des buts.
Comment comptez-vous aborder ce dernier match avant le tour final?
Il faut un comportement tactique à adopter pour un match aussi décisif. Comme je l’ai dit plus haut on doit jouer pour gagner.
Selon vous comment peut-on sortir de la crise qui secourt actuellement le football Camerounais ? Quel conseil pouvez-vous donner au gouvernement camerounais?
Je ne peux pas donner un conseil. Je peux seulement dire que le Cameroun c’est le Cameroun et la Fifa c’est la Fifa. Je peux tout simplement ajouter qu’il faut travailler ensemble. Il faut que les deux parties se trouvent dans une chambre pour trouver un terrain d’entente parce que le football mondial a besoin de la Fifa.
Avec tous ces problèmes regrettez d’avoir signé pour le Cameroun?
C’est trop dur pour moi de répondre à cette question. Je suis déjà là et ce qu’il faut faire c’est fermer ma bouche.

Volker Finke, dans les gradins du stade omnisports
journalducameroun.com/Sylvestre Kamga)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut