Sport › Football

Volker Finke et Mbia, mal-aimés de la presse camerounaise accréditée à la CAN

L’entraîneur et le capitaine des Lions sont passés sur le gril des journalistes locaux mardi, à la veille du match Cameroun-Côte d’Ivoire

Assister à une conférence de presse d’avant ou d’après match en Coupe d’Afrique des Nations est un spectacle qu’il ne faut rater pour rien au monde. Ce qui se trame pendant ce ces échanges entre les journalistes suiveurs des équipes nationales, les entraîneurs et les joueurs relève parfois du de jeu de rôle où les questions valent souvent mieux que les réponses.

Mardi matin, c’est Volker Finke le sélectionneur allemand du Cameroun et son capitaine Stéphane M’Bia qui ont été passés sur le gril par les journalistes locaux avant le match décisif de demain face à la Côte d’Ivoire. Extraits croustillants mais pas exhaustifs.

On démarre doucement. «Coach est-ce que vous acceptez tout ce que votre capitaine vous demande?». Réponse: «Bon c’est une question un peu bizarre car chacun a son rôle». Plus mordant alors. «Coach, vous lisez certainement la presse camerounaise et vous êtes au courant que la plupart des Camerounais vous détestent. Si le Cameroun est éliminé, est-ce que vous allez finalement démissionner ou est-ce que vous allez attendre qu’on vous chasse?» Réponse: «Je suis complètement concentré sur le match c’est tout.» A côté de Finke, l’ancien Marseillais M’Bia lève les yeux au ciel. Ce qui l’attend ne manque pas de piquant.

«En fait vous n’avez pas l’impression que le problème de ce groupe du Cameroun, c’est vous Stéphane M’Bia?» Réponse de l’intéressé. «Ce qui est important ce sont les résultats et je ne pense pas que le problème ce soit M’Bia.»

Puis le capitaine des Lions Indomptables est interrogé pour la troisième fois sur un présumé affrontement avec le Lyonnais Clinton N’Jie. Question. «Stéphane, vous avez lu les réseaux sociaux et suivi les informations. On fait état d’un différend entre vous et Clinton N’Jie. On s’en voudrait de sortir de cette conférence sans que vous nous disiez exactement ce qui se passe. On ne peut pas éluder ce sujet.» «J’étais très surpris d’apprendre ça. Il n’y a aucun problème à l’intérieur de la sélection du Cameroun».

La chef de presse de la CAF (Confédération africaine de football) reprend alors la parole. «Je pense que sur ce sujet là c’est maintenant clair». Protestations dans la salle. «Pas du tout, ce n’est pas vrai», «Il n’a pas répondu».

Volker Finke et Stéphane Mbia lors de la conférence de presse du 27 janvier
DR)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé