International › APA

Week-end électoral au Sénégal et au Nigéria

Ce week-end est très chargé en Afrique de l’ouest où deux des principales démocraties de la région, le Sénégal et le Nigéria, se rendront aux urnes pour élire de nouveaux présidents.Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, élira un nouveau président ce samedi 23 février, à peine 24 heures avant que les Sénégalais ne se rendent aux urnes à leur tour pour élire leur président qui sera choisi parmi cinq candidats, dont le président sortant, Macky Sall.

Comme on pouvait s’y attendre, les enjeux sont énormes dans les deux pays, considérés comme de véritables pionniers en matière de pratiques démocratiques pour une région qui s’est efforcée d’adopter les élections comme moyen de choisir ses dirigeants politiques.

Cependant, la période préélectorale a été caractérisée par une incertitude tant au Nigeria qu’au Sénégal, où des violences pendant la campagne électorale ont fait au moins 22 morts dans le pays francophone.

Des organisations internationales et régionales comme les Nations Unies, l’Union africaine, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne ont exprimé leur inquiétude et exhorté les citoyens des deux pays à faire preuve de calme et de paix dans l’exercice de leur droit civique.

Le Nigeria et le Sénégal sont tous deux confrontés à des défis de taille dans la course à la présidence, les jeunes étant considérés comme cruciaux pour décider des résultats de la bataille politique mettant aux prises le sortant Muhammadu Buhari et son challenger Atiku Abubakar d’une part, et son homologue sénégalais Macky Sall qui fait face à quatre candidats.

Au Nigéria, les élections générales auraient dû avoir lieu une semaine plus tôt, mais pour ce que sa Commission électorale nationale indépendante (CENI) a qualifié de problèmes logistiques et opérationnels, provoquant colère et frustration parmi les électeurs nigérians ordinaires qui avaient parcouru des kilomètres pour se rendre aux bureaux de vote, l’exercice avait été annulé et reporté à la dernière minute ce 23 février.

La CENI a également annoncé le report au 9 mars des élections du Conseil régional du gouvernorat et de la Chambre d’assemblée d’Abuja (FCT). Quelque 80 millions de Nigérians sont inscrits sur les listes électorales.

 

Au Sénégal, par ailleurs, le nombre de bureaux de vote dont l’ouverture est prévue dimanche à 8 heures s’élève à 15.397, selon le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye. Il a souligné que 14.651 bureaux seront ouverts dans tout le pays et 746 bureaux de vote seront dédiés aux Sénégalais de l’extérieur. Le nombre total d’électeurs est de 6.683.043 (6.373.451 dans le pays et 306.592 dans la diaspora).

Il y a 40.100.000 bulletins de vote imprimés, soit 8.020.000 par candidat. Trois membres de l’administration siégeront dans chaque bureau de vote. La Commission électorale nationale autonome (CENA) a nommé 15.397 contrôleurs (un par bureau de vote). Il y aura un représentant par candidat et par bureau de vote.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé