› Eco et Business

Y a t-il un problème Camair-Co à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle de Paris?

Les passagers des vols en provenance du Cameroun à bord de cette compagnie sont systématiquement fouillés et le transport des vivres frais n’est plus permis

De nombreux passagers en provenance récemment du Cameroun et ayant voyagé à bord d’un avion Camair Co, déclarent avoir été systématiquement fouillés par les douanes françaises à l’aéroport Paris Charles de Gaulle. Les victimes font part de ce qu’au cours de ces fouilles tous leurs vivres ont été récupérées. Les plaintes qui ont débuté comme une anecdote au sein de la communauté camerounaise, tendent à devenir un problème sérieux. « Toutes mes valises ont été systématiquement fouillées. Et au lieu de les faire passer par des appareils électroniques comme d’habitude, ils ont fait des fouilles manuelles. Ils ont tout enlevé, bâtons de manioc, pistache, légumes, fruits, ainsi que le poisson fumé. Après le tri complet, ils ont pesé tous les sacs afin de signifier le montant de l’amende en fonction de ce qui a été récupéré. J’ai reçu une amende 320 euros » raconte Jean Jacques, passager d’un vol de Camair co en octobre. « Ce jour-là, la douane était assistée d’un service vétérinaire qui spécifiait le type de viande : Viande de brousse, animaux protégés… Afin de fixer l’amende » ajoute un autre client. « Le pire est le temps qu’on a passé dans l’aéroport après avoir récupéré nos bagages. J’ai retiré mes valises à 8H et à 10H 20 quand la douane m’a libéré, il y avait des gens derrière moi dont les valises n’avaient pas encore été fouillées » raconte Jean Jacques. La nouvelle s’est répandue sur la toile et permet de recueillir d’autres témoignages: « les douanes françaises fouillent tout le monde et récupèrent toutes les vivres frais ou pas. En plus de confisquer vos bobolos et pâte d’arachide, vous payez une amende variant entre 300 et 1000 euros» raconte Alex S. présent à une arrivée de vol à Charles de Gaulle. « Hier à ma grande désolation, j’ai pu constater à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, la mine défaite de nombreux compatriotes en provenance du Cameroun par le biais de Camair Co (.) Il se trouve qu’hier matin, les contrôles de la douane française n’ont loupé aucun passager du vol Camair-Co car les agents de douane ont contrôlé l’ensemble des valises des passagers même les hôtesses de l’air et stewards y sont passés et je peux vous dire qu’il y avait de quoi nourrir tout un régiment » raconte Annette M. sur facebook. Pelagie elle, a été avisée avant son départ pour le Cameroun : « On nous a informé à l’aéroport qu’au retour du Cameroun, il ne nous faudra qu’un kilo de vivres frais, sinon, on devra payer les amendes ». Le Représentant Légal et des ventes de la compagnie à Paris, Jacques Mbazomo, a reçu de nombreux retours de cet ordre: « Nous avons reçu de nombreux appels et mails des compatriotes qui se plaignent de cette situation. Le pire c’est les amendes graves qu’ont reçu certains voyageurs ».

Pour trouver une solution, Jacques Mbazomo s’est rapproché des autorités douanières aéroportuaires. Il déclare à ce propos : « En compagnie du chef d’escale et de son adjoint, nous avons eu une réunion avec des hauts responsables des douanes à Roissy pour décrier l’acharnement vis à vis des clients de notre compagnie. Car nous avons eu le temps de constater que ces fouilles étaient orientées et se faisaient à l’arrivée de nos vols uniquement ». En ce qui concerne les griefs reprochés à Camair Co, il poursuit en disant : « Au cours de cette réunion, on nous a signifié que les bagages étaient mal emballés. Ils nous ont donné une liste des produits interdits et nous avons demandé une période de tolérance pour informer les autorités locales dont l’ambassade du Cameroun à Paris et trouver le moyen d’informer nos clients. Ce seuil était fixé au 1er décembre 2012, malheureusement le délai n’a pas été respecté et la fouille s’est accrue de façon sauvage, agressive et barbare». Marthe est arrivée du Cameroun hier 08 novembre. Elle nous raconte : « Au Cameroun les bruits couraient, mais je ne pouvais pas croire qu’on nous traite comme des moins que rien comme ça été le cas aujourd’hui à l’aéroport. Le pire c’est que je suis commerçante et il y a un mois, j’ai pris Camair Co, mais je n’ai eu aucun problème avec les vivres frais. Je n’avais même pas été fouillée ». Le service des douanes de Paris Charles de Gaulle parle de nouvelle réglementation. Contacté, le service d’information et de communication de la direction générale des Douanes et droits indirects explique que la mesure s’applique sur tous les bagages des vols en provenance d’un pays cible et répond à une opération globale. Elle rappelle que tout passager en partance, en provenance ou en transit dans un aéroport peut faire l’objet d’une fouille d’une partie ou de l’ensemble de ses bagages. Le service se refuse à qualifier ou à préciser si le cas sus cité correspond justement à une opération globale des douanes et rappelle que ce ne sont pas les compagnies aériennes qui intéressent les douaniers, mais les pays. Par ailleurs, ce service, habilité à répondre aux journalistes refusent d’informer de la durée d’une telle opération car « c’est une information stratégique ». Ce service rappelle par ailleurs que les vivres frais qui entrent dans le territoire français doivent faire l’objet d’un conditionnement de qualité. Ce qui n’est pas toujours le cas.

Jacques Mbazomo, Représentant Légal et des ventes de Camair – Co à Paris
Gaby photo)/n

Sabotage commercial?
Comme se demandent de nombreux clients : S’agit-il d’un sabotage effectué par Airfrance sur les passagers de Camair Co ? Grâce à une forte baisse de ses prix (629€ – 412 000Fcfa au lieu de 850€ – 560 000 Fcfa environs chez Airfrance en ce moment pour un vol Paris-Douala-Yaoundé-Paris) couplée à une offre bagage intéressante (28kgx2 au lieu de 23kgx2 chez les autres), Camair-Co a augmenté le taux de remplissage de ses avions et de ce fait rogné le taux de réservation de ses concurrents, dont Air France et Brussels. Alors que le service client de Camair co reçoit les plaintes des voyageurs qui estiment être victimes d’une injustice, le service client de Air France a Paris nous a affirmé ne pas avoir eu des retours de clients par rapport à des fouilles douanières systématiques:« nous rappelons juste aux clients de faire attention à tout ce qui est denrées animales, mais les denrées agricoles n’ont pas de problèmes pour entrer sur le territoire français. Nos clients n’ont aucun problème à l’aéroport concernant votre demande qui porte sur les vivres frais » nous a confirmé une opératrice du service client de Air France à Paris. Le service des douanes de l’aéroport Paris Charles de Gaulle informe qu’un seuil de tolérance de 2kg par passager est fixé et au delà, l’amende sera de 20 euros le kilo. Montant qui dépend de la nature du bien saisi. En attendant de trouver une sortie diplomatique, commerciale, ou tout simplement politique à cette situation, les clients restent les grands perdants. La compagnie surtout!


Camair Co)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé