Culture › Musique

Yannick Noah, pari tenu au stade de France!

Le chanteur a mis le public présent à ses pieds, malgré la difficulté rencontrée pour écouler les billets

Stade St Denis de France ce samedi 25 septembre 2010. Une arène pleine à craquer. Dans les gradins, plus de 80 000 spectateurs, venus non pas pour suivre une finale de coupe du monde de football France/Brésil, mais pour voir Yannick Noah en concert. Un concert annoncé depuis presqu’un an, donc très attendu. Le public attend surtout de savoir ce qu’est devenu Noah aux Etats-Unis. Ce Noah qui a eu de la peine à écouler ses billets, mais il aura fallu l’opération une place achetée, une place offerte, pour permettre à l’artiste de remplir le stade et de vendre les quelque 8 000 places encore disponibles. Le plus important est fait, l’entreprise n’a pas si mal tourné que ça.

21 heures pile. Après une première partie assurée par The Hit Runners, Noah débarque sur sa longue scène de cent mètre installée en plein centre du stade. Costume rouge vif, coiffé d’un panama, le chanteur, pieds nus comme à son habitude, entonne pour ouvrir le bal et sur fond de photos géantes d’Angela Davis, le titre Angela, 1er single à succès de son nouvel album Frontières. C’est l’hystérie dans le stade, le public chante avec Noah. A chaque titre qu’il entame le podium change de couleur. L’enfant du Cameroun a le Stade de France à ses pieds. Il savoure son plaisir et installe très vite, malgré l’immensité du lieu, l’atmosphère conviviale qui a fait la réputation de ses concerts. Sur la scène, il est accompagné de trois choristes, cinq musiciens et une section de cuivres. Des artistes se succèdent sur la scène pour l’accompagner, notamment le rappeur Diziz Lapeste sur la chanson Métisse, la très prometteuse nigériane Asa sur Hello extrait du nouvel album, mais surtout le célèbre Manu Dibango pour assurer le saxophone sur le tube Saga Africa. A la moitié du concert, Yannick Noah est torse nu, tellement le show est immense. Virevoltant comme il en a le secret, Noah a une fois de plus séduit son public, ceux qu’il appelle ses « potes » ou ses « amis » et qu’il n’a pas cessé d’aller voir, serrant les mains des uns, souriant aux autres. Parmi ses 600 invités personnels, l’on a pu apercevoir son père Zachary dansant sous ses dreadlocks, sa mère Marie-Claire, ses trois filles, son fils basketteur Joakim dont l’arrivée est saluée par des cris, et sa compagne Isabelle Camus. Bref, il ne fallait pas manquer la fête.

Quatrième chanteur français à se produire au Stade de France après Johnny Hallyday, Mylène Farmer et Indochine, Yannick Noah peut-on le dire, a bien réussi son Grand chelem au Stade de France, faisant dire a certains qu’il a ainsi conforté sa position de personnalité préférée des français. Son dernier album Frontières est toujours numéro un des ventes depuis sa sortie fin août et s’est déjà écoulé à plus de 300 000 exemplaires. Une sacrée performance.

Yannick Noah, le 25 septembre 2010 au stade de France
Leparisien.fr)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé