Politique › Judiciaire

Examen du barreau : les avocats stagiaires recalés manifestent au Minjustice

Ils contestent les résultats du concours d’entrée au barreau et revendiquent leur insertion.

L’entrée du ministère de la Justice, au quartier administratif à Yaoundé, a accueilli, ce 2 mai 2018 aux environs de 9h, une manifestation. Les avocats stagiaires recalés lors du dernier concours d’entrée au barreau du Cameroun sont allés contester, à travers une marche pacifique, la liste des résultats publiée le 2 avril dernier par le ministre de la Justice, Garde des sceaux. 474 avocats stagiaires ont pu accéder au barreau, tandis que 867 stagiaires ont été recalés. Habillés en toge, ces avocats stagiaires, une cinquantaine environ, ont pris le soin de se placer face à l’entrée principale du ministère de la Justice, avant de brandir leurs pancartes.  Sur les affiches des avocats indignés, on pouvait lire : « Les avocats injustement appelés des cancres ne valent pas moins que leurs confrères formés au Nigeria après avoir été recalés à l’examen d’entrée au barreau, notre mémorandum au président de la République Paul Biya est une action citoyenne conforme à la Constitution ».

Me Magloire Nlate, président du Collectif des avocats stagiaires indignés, justifie l’objet de la manifestation en ces termes : « Les gens ne respectent pas la loi dans ce pays. Au Cameroun il y a 2000 avocats qui ont ouvert les cabinets. L’Union européenne a subventionné 150 millions de francs CFA pour former 1341 avocats. Lors des résultats de fin de stage, on va prendre 474 et on vous dit que pour cet examen niveau licence, les six docteurs en droit dans cette  promotion ont raté. On a fait des tripatouillages au niveau des résultats. Nous avons fait un mémorandum au président de la République après la publication desdits résultats. Aujourd’hui, nous voulons que le chef de l’Etat ordonne qu’un arrêté additif au sujet desdits résultats soit signé ».

Selon Magloire Nlate, la manifestation pacifique avait été déclarée par voie d’huissier de justice auprès du sous-préfet de Yaoundé 3ème. Trente minutes après le début de ladite manifestation, des  policiers ont été déployés pour encadrer le mouvement d’humeur. Ceux-ci ont tenté de faire comprendre aux manifestants que leur action a été interdite  par le sous-préfet. Malgré cette menace, les avocats ont poursuivi. Contacté au téléphone vers 13h ce mercredi, Me Magloire Nlate a expliqué : « Nous avons été reçu par Laurent Esso, le ministre de la Justice Garde des Sceaux. Mais souffrez que je ne puisse pas vous dire ce qui a été dit au cours de cet entretien ».

Quelques jours après la publication des résultats contestés, le bâtonnier Jackson Ngnie Kamga, a déclaré dans une interview accordée à nos confrères de Kalara que « le barreau du Cameroun a mis un point d’orgue pour doter les avocats stagiaires de toutes les aptitudes requises pour bien aborder les épreuves… Les résultats obtenus reflètent le sérieux avec lequel chaque candidat s’est préparé et il peut arriver que d’aucuns aient été desservis par la forme au jour ».

En 2015, plus de 1000 avocats avaient été déclarés admis à l’examen d’entrée au stage.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé