› Société

Yaoundé : le comptage de l’argent retrouvé au siège de la Mida a débuté le 24 avril

Siège de la Mida à Yaoundé. ©Droits réservés

L’institut dont les activités ont été interdites gardait d’importantes sommes dans ses bureaux à Yaoundé.

L’institut dénommé Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (Mida) continue de faire parler. Après avoir fait l’objet d’une suspension d’activités, la structure a essuyé de nombreuses polémiques notamment sur la nature de ses agissements et, surtout, sur la question du remboursement des souscripteurs, qui espéraient voir les sommes investies être multipliées.

Sur cette dernière question, les autorités camerounaises ont tranché : les adhérents de la Mida seront intégralement remboursés et les responsables de « l’arnaque » poursuivis en justice.

Perquisitions

Malgré des rassemblements massifs des souscripteurs devant les bureaux de la Mida depuis la fin de semaine dernière,  des perquisitions y sont menées. Et si certains ont décidé de ne pas bouger de là, c’est parce que d’importantes sommes d’argent y ont été conservées.

Dans la journée d’hier, mardi 24 avril 2018, le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary a publié un communiqué pour fournir quelques détails. Le membre du gouvernement a fait savoir qu’à la suite de la suspension d’activités de la Mida et de l’arrestation de ses responsables, une fouille des locaux menée par la gendarmerie et la police a permis de mettre la main sur des documents et sur « une importante somme d’argent en liquide ».

« L’assistance d’une banque de la place a été requise afin de procéder au comptage de l’argent saisi. Cette opération rendue fastidieuse par la présence de petites coupures se poursuit actuellement », a précisé le ministre de la Communication.

Le comptage de l’importante somme mentionnée par Issa Tchiroma a débuté dans la matinée d’hier et n’a pas été bouclée. Elle devrait se poursuivre aujourd’hui. L’on n’en sait donc pas encore davantage sur le montant exact retrouvé au siège de la Mida, au quartier Ahala à Yaoundé. Mais, il pourrait s’agir de plusieurs milliards de francs CFA conservés dans des cantines.

En outre, par le même communiqué du  ministre de la Communication, l’on apprend qu’ « une commission de recensement et de remboursement a été mise sur pied sous l’égide du gouverneur de la région du Centre, et travaillera de concert avec les responsables de l’organisation Mida ».

À LA UNE
Retour en haut