› Société

Yaoundé : le corps d’un homme repêché dans le Mfoundi

Le corps de Cédric Momo a été retrouvé trois jours après sa disparition.

Cédric Momo était porté disparu trois jours plus tôt. Les enquêtes privilégient la piste criminelle.

L’affaire Cédric Momo commence le dimanche 3 novembre lorsqu’à 23h, le jeune étudiant en médécine reçoit le coup de fil d’un ami l’invitant à sortir. C’est du moins ce que rapporte la famille du défunt qui n’aura plus de nouvelles.

Le lendemain, une dame arrive au domicile des parents et demande à rencontrer la mère de Cédric. Elle va ensuite révéler qu’elle a vu son fils ce matin vers 5h au quartier Mvog Atangana Mballa alors que ce dernier était poursuivi par deux malfaiteurs. L’un de se vantant après que Cédric Momo « est allé tomber dans le Mfoundi » pour leur échapper.

Après une plainte de la famille au commissariat de Nkolndongo, une enquête est ouverte. Elle va permettre de remonter la trace du jeune homme de 25 ans depuis le dimanche 3 novembre. L’on apprend par le témoignage d’un barman que Cédric Momo aurait été laissé saoul par ses amis et se serait disputé avec d’autres personnes.

Mercredi vers 17h derrière le lycée d’Ahala, à la sortie ouest de la ville de Yaoundé, un piroguier découvre le corps d’un homme dans la rivière Mfoundi. C’est celui de Cédric Momo. Le cadavre présente des signes de violences. Un suspect est aux arrêts et un autre a été relâché pour avoir dénoncé son complice, expliquent les enquêteurs.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé