Société › Société

Yaoundé: les populations de l’axe Efoulan-Mvolyé-Olézoa broient du noir

Les travaux d’installation d’une canalisation perturbent la circulation sur ce tronçon névralgique

C’est un véritable parcours de combattant qu’arpentent les usagers de l’axe Efoulan-Mvolyé-Olézoa. Depuis le samedi 21 février 2009, il ne fait pas bon de circuler sur cet axe assez utilisé en temps normal par les automobilistes. de longues barres de briques sont placées sur toute la chaussée au niveau du carrefour Trois Statuts sur le tronçon qui va vers Abattoir, ainsi qu’à quelques mètres du carrefour club France, sur la bretelle menant au carrefour des Trois statues. Ces barrières créent des bouchons gigantesques sur ce tronçon. Avançant en file indienne à la vitesse d’une tortue, les véhicules dont la plupart se rendent au centre ville doivent attendre de nombreuses heures pour arriver à destination.

En provenance de Sam pour le centre ville ils sont obligés de dévier par Efoulan, en passant par la Basilique à Mvolyé. D’autres encore empruntent des itinéraires tels que le Cradat voire Mélen pour parvenir au Centre ville. Ce qui n’est pas aisé pour les automobilistes et les usagers de cet axe routier. Surtout à des heures dites de pointe (7h-9h, 16h-19h). Des embouteillages qui durent longtemps, ce qui n’était plus le cas depuis la fin des travaux sur la route Olézoa-Mvolyé. C’est grâce à quelques policiers qui essaient de diriger la circulation que la mobilité devient possible.

Ces embouteillages de nouveaux fréquents sur cette route depuis samedi dernier sont la conséquence des travaux qui se déroulent sur le tronçon Efoulan-Mvolyé. Les travaux concernent l’installation d’une nouvelle canalisation sous la chaussée. Dimanche, celle-ci a été creusée sur toute sa longueur jusqu’à deux mètres et demi de profondeur au niveau du lieu dit Abattoir. D’après les agents de la société Razel qui effectuent les travaux, il s’agit d’installer une nouvelle canalisation de la Camerounaise des Eaux « et il faut la raccorder avec ce qui existe déjà dans le sol ». Mais un problème subsiste en ce moment c’est que les agents de Razel ne parviennent pas encore à trouver les anciennes canalisations. Ce qui rend incertaine la date de finition des travaux sur cet axe de même que la fin du calvaire pour les populations et les conducteurs qui empruntent cette voie.
A en croire certains policiers rencontrées sur les lieux, c’est un grumier qui aurait crée cette situation, il y a environ une semaine. Le chauffeur avait raté son virage et ce qui a eu une conséquence sur la canalisation.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut