Société › Faits divers

Yaoundé: un mort dans un éboulement au stade Hamadou Ahidjo

Deux autres ouvriers de la société Arab Contractor ont eu des fractures du fait de l’accident survenu à l’entrée présidentielle du stade cité

A l’heure où le reporter de Jounalducameroun arrive sur le site du stade omnisports de Yaoundé, les travaux de réfection ont déjà repris. Il est 15 heures et hors de l’enceinte, seule la présence des journalistes équipées de caméras et d’appareils photo rappelle le drame qui s’est produit ce jeudi, 12 mai 2016. Trois hommes de nationalité camerounaise se sont retrouvés ensevelis ce matin à la suite d’un éboulement survenu au stade Hamadou Ahidjo. Les victimes, toutes employées par la société Arab Contractor, levaient les coffrets pour la construction d’un deuxième tunnel d’entrée sur l’aire de jeu, non loin de la tribune présidentielle dudit stade lorsque l’accident s’est produit.

«Les quatre hommes étaient en train de construire un hangar pour que l’eau de pluie ne viennent pas stagner là où ils travaillaient. Puis l’un d’eux s’est retiré pour aller chercher une planche, pour continuer le travail. Il venait à peine de s’éloigner que le talus qui s’élevait juste au-dessus de ses collègues s’est effondré», a indiqué un plombier de l’entreprise Arno, Charles N, qui se trouvait à proximité au moment des faits.

«Quand la terre s’est effondrée, les deux blessés ont pu fuir un peu de sorte que la terre ne les a pas totalement recouvert. L’autre par contre a été totalement enseveli. C’est là que nous avons couru pour enlever la terre. Nous avons pu sortir les deux blessés, l’un d’eux a eu des fractures aux pieds et l’autre avait des douleurs aux cotes et saignait du nez. Mais le troisième qui avait été totalement enfoui dans la terre on cherchait à l’enlever avec les mains et les pelles, ce qui a fait que la terre est tombée à 9h 05 et ce n’est qu’à 9h50 qu’on a réussi à l’enlever», a ajouté Charles N.

Au moment où il a été sorti des terres, il avait déjà rendu l’âme. Les deux autres victimes qui se sont en sortis avec des blessures ont été conduits à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) de Yaoundé où ils suivent actuellement des soins.

C’est au mois de février 2016 que la société Arab contractor s’est vue confier la charge de réhabiliter le stade Omnisport. Ce contrat d’abord attribué à la société chinoise Sinohydro avait été résilié par les autorités camerounaises «pour résultats insuffisants». Près de trois mois après le démarrage des travaux prévus durer huit mois, Sinohydro n’aurait réalisé que 5 pour cent des travaux. Cet énorme retard était à l’origine de l’implication d’Arab Contractors sur ledit chantier.


Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé