Personnalités › Jeunes talents

Yasmine Abdallah Midoro: l’étoile du cinéma et de la musique tchadienne

Après avoir étudié et travaillé au Cameroun, elle est aujourd’hui opératrice de saisie à la CENI du Tchad

Née le 17 novembre 1985 à Ndjamena, Yasmine Abdallah a fait ses études primaires et secondaires à Ndjamena au Tchad. En 2006, elle débarque à Garoua au Cameroun où elle entame des études supérieures en secrétariat de direction. En 2008, elle obtient son BTS en secrétariat de direction à l’institut du Pentagone de Garoua. Après avoir décroché son diplôme, elle travaille à l’Alliance Franco-camerounaise (AFC) de Garoua comme bibliothécaire chargée des accueils, où elle a d’ailleurs eu à animer un atelier de théâtre avec les enfants. A cause de la maladie de sa maman, elle va retourner à Ndjamena dans son pays natal en 2009 où elle effectue un stage de trois mois à la télévision tchadienne comme archiviste documentaliste. Toujours en 2009, elle effectue un autre stage à la société SACCOGENE comme chargée de direction. Au courant de la même année, elle est recrutée à la radio « Arc-en-ciel FM » comme animatrice des émissions libres. Toujours dans le monde des médias, elle a été en 2010, la coordinatrice du journal « Alawida » qui signifie littéralement  »le premier ». Depuis le 20 août 2010, elle a été recrutée comme opératrice de saisie à la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI) du Tchad.

Déjà à l’âge de 18 ans, elle a commencé sa carrière artistique comme comédienne. Par la suite, elle sera sollicitée par plusieurs chaînes de radios telles que « Ngardo FM », « Dja FM » et « Arc-en-ciel FM ». pour la production des films radiophoniques. En 2009, elle est sollicitée par Mme Zarayakhoub pour un casting en vue de la production d’un feuilleton radiophonique dont le tournage est en cours. Même si la carrière artistique de la jeune Yasmine a pris du galon au fil des ans, elle se souvient toujours du premier film dans lequel elle a fait ses premiers pas et qu’elle considère comme inoubliable. Il s’agit de « Aladjtawa », un film de Ben Shérif dans lequel elle a joué le rôle de la journaliste, un métier qu’elle affectionne particulièrement et auquel elle s’est d’ailleurs frottée comme animatrice radio. A son actif aujourd’hui, plusieurs contrats de films décrochés comme actrice. On peut citer entre autres « Badawiya » du nom de la princesse qu’elle incarne dans ce film, « 2 février » en souvenir au soulèvement qui a eu lieu au Tchad en 2008, « trahison », « A qui la faute », « Age d’or », « La diablesse » etc. Le v u le plus cher de Yasmine c’est de pouvoir réaliser un jour, un grand film qui parle de l’Afrique. Sur ses sensibilités, elle déclare: « J’aime Allah mon créateur, ma mère, mon père et les enfants. Je déteste les chiens, les hypocrites et les mécréants ».

Yasmine Abdallah Midoro, l’étoile tchadienne
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé