› Eco et Business

Zimbabwe : les pistes pour sortir de l’hyperinflation

Le gouvernement a dévalué la monnaie locale afin d’injecter de l’argent liquide et réduire l’inflation

La Banque centrale du Zimbabwe a retiré 12 zéros de la monnaie locale et introduit sept nouveaux billets pour tenter d’injecter de l’argent liquide dans une économie souffrant d’une hyperinflation record et déjà largement « dollarisée ». « La Banque centrale dévoile un autre programme: elle enlève 12 zéros et introduit de nouveaux billets avec effet immédiat », a déclaré à la presse à Harare le gouverneur de cette institution, Gideon Gono, en précisant que ces nouvelles coupures vont de un à 500 dollars. Il ne s’agit pas de la première dévaluation de la monnaie locale. En août 2008, la Banque centrale avait déjà retiré dix zéros d’un coup au dollar zimbabwéen qui a perdu toute valeur. Dimanche, un dollar américain représentait 3 à 4. 000 milliards de dollars zimbabwéens. Pour tenter de remédier au manque de liquidités, la Banque centrale avait également introduit une trentaine de nouvelles coupures en 2008. Elle prévoyait récemment la mise en circulation de billets de 100. 000 milliards de dollars zimbabwéens.Officiellement, le taux annuel d’inflation s’élevait en juillet à 231 millions pour cent, mais les économistes estiment qu’il se chiffre désormais en milliards pour cent.

Actuellement, l »épidémie de choléra au Zimbabwe, est loin d’être mise sous contrôle et une meilleure réponse d’urgence est nécessaire pour contrôler l’épidémie qui a déjà infecté plus de 60.000 personnes et tué plus de 3.100 depuis août 2008. « A moins qu’une action radicale soit prise par tous les acteurs de cette crise, les Zimbabwéens seront plus nombreux à succomber à l’épidémie, et d’autres pays de la région de l’Afrique australe seront confrontés à la menace de cette épidémie », a déclaré le Dr Eric Laroche, Sous-directeur général de l’OMS chargé du service de gestion de crises. Selon l’OMS, les mesures urgentes qui sont nécessaires au Zimbabwe comprennent: le renforcement de la sensibilisation, en particulier au niveau de la base, en ce qui concerne les mesures de prévention et de traitement; la mise à disposition de plus de médicaments, notamment des sels de réhydratation orale (SRO) et de tablettes de chlore, au niveau de la communauté.


chriscarlaw.com)/n

Les agences onusiennes ont multiplié les initiatives depuis plusieurs mois pour tenter de contrer l’épidémie, qui reste malgré tout «hors de contrôle». Le choléra, infection par une bactérie intestinale hautement contagieuse, provoque de violentes diarrhées et des vomissements conduisant à la déshydratation. L’épidémie au Zimbabwe est aggravée par une grève du personnel soignant, réclamant des salaires à la hauteur de l’inflation galopante, un approvisionnement irrégulier en eau. Ainsi qu’un manque de produits pour la purifier, des réseaux d’eau potable et des égouts qui ne fonctionnent plus, et l’absence de collecte des déchets dans la plupart des quartiers résidentiels. L’association médicale du Zimbabwe a appelé le gouvernement à déclarer l’épidémie du choléra désastre national, afin de mobiliser davantage de ressources dans la lutte contre cette maladie. Dans son communiqué de presse, elle a aussi demandé à l’autorité nationale d’approvisionnement en eau d’accélérer la restauration du système de gestion des égouts et la distribution d’eau potable.


www.provencefleamarket.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut