› International

Zimbabwe: Robert Mugabe déclaré vainqueur de la présidentielle malgré la contestation

Son principal challenger le Premier ministre Morgan Tsvangirai crédité de près de 34% de voix, promet de saisir la justice

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 89 ans, a été proclamé vainqueur samedi dernier de la présidentielle avec 61% des voix et une majorité des deux tiers à l’Assemblée. Un résultat vivement critiqué par l’opposition comme par la communauté internationale. Selon la commission, le président sortant est crédité de plus de 61% des suffrages, contre près de 34% à son adversaire, le Premier ministre Morgan Tsvangirai, qui a qualifié le scrutin de farce électorale et s’est engagé à en contester les résultats devant les tribunaux. Nous ne participerons pas aux institutions du gouvernement, a-t-il annoncé après une réunion de crise des instances dirigeantes de son parti, le MDC, associé depuis 2009 à l’exercice du pouvoir dans un gouvernement d’union nationale. Nous irons en justice, a-t-il ajouté, dénonçant une élection illégale après avoir fustigé une énorme farce.

L’UE préoccupée
Validée par les observateurs africains, l’issue des élections n’en est pas moins largement remise en cause par des contrôleurs locaux indépendants, en l’absence d’observateurs internationaux qui n’ont pas été admis dans le pays. Près d’un million d’électeurs, sur 6,4 millions d’inscrits, auraient ainsi été empêchés de déposer leur bulletin dans l’urne. L’Union européenne s’est déclarée samedi « préoccupée » par les accusations d’irrégularités et le manque de transparence de l’élection présidentielle. L’Union européenne est préoccupée par les irrégularités présumées et les informations faisant état d’une participation incomplète, ainsi que par les faiblesses identifiées dans le processus électoral et le manque de transparence, déclare dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry est allé plus loin, rejetant la validité du scrutin. A la lumière des substantielles irrégularités électorales rapportées par les observateurs nationaux et régionaux, les Etats-Unis ne pensent pas que les résultats annoncés aujourd’hui représentent l’expression crédible de la volonté du peuple du Zimbabwe, déclare le chef de la diplomatie, américaine dans un communiqué. Le résultat du scrutin est l’aboutissement d’un processus profondément faussé, ajoute-t-il.

Robert Mugabe rempile
atlantablackstar.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut