› Eco et Business

Zone Franc: La France maintient ses efforts en faveur du FAD

La contribution française s’élèvera à plus de 380 millions d’euros d’autorisations d’engagement sur trois ans

A l’occasion de la Réunion des ministres de Finances de la Zone Franc, Pierre Moscovici, le ministre français de l’Economie et du Budget, a annoncé le maintien de la contribution française au Fonds Africain de Développement (FAD). Celle-ci s’élèvera à plus de 380 millions d’euros d’autorisations d’engagement sur trois ans, la France conservant son rang de quatrième donateur au FAD. La reconstitution des ressources du FAD intervient périodiquement pour lui donner les moyens d’atteindre les ambitieux objectifs fixés, pour la période 2014-2016, par les pays donateurs.

Ce soutien est pleinement cohérent avec les orientations retenues par le Comité Interministériel de la Coopération Internationale et du Développement (CICID) qui, lors de sa réunion du 31 juillet dernier sous la présidence du Premier ministre, a renforcé la priorité donnée par la France à l’Afrique subsaharienne en matière d’aide au développement et de solidarité. Le ministre de l’Economie et des Finances réaffirme ainsi l’engagement de la France envers le continent africain, que manifestera également le Sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité les 6 et 7 décembre prochains. Le Fonds Africain de Développement appartient au Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) – la principale institution multilatérale africaine de développement – et bénéficie exclusivement aux pays pauvres d’Afrique subsaharienne.

La France maintient ses efforts en faveur du FAD
À LA UNE
Retour en haut